Mon projet est-il adapté au crowdfunding ?

Votre projet est déjà bien avancé, le prototype de votre produit est presque prêt, vous voulez faire un pas en avant pour enclencher la suite.

Se posent alors différentes questions : comment amorcer les premières ventes ? En B2B, B2C, ou B2B2C ? Sur quels canaux ? Avec quel budget ? En e-commerce?…

Un canal pourrait répondre à vos interrogations : le crowdfunding. Vous y avez déjà peut-être pensé, mais est-ce pertinent pour votre projet, selon votre type de produit et le secteur dans lequel vous vous situez ?

Voyons plus précisément si le votre projet est adapté au fonctionnement du financement participatif.

Les généralités sur le crowdfunding

Le crowdfunding est un mécanisme qui permet de collecter de l’argent auprès de particuliers pour financer un projet sur une plateforme internet (Ulule, Kickstarter, et d’autres).

En fixant un objectif de collecte à atteindre sur une durée de campagne déterminée, vous mettez votre produit en prévente et demandez aux contributeurs de faire un don du montant de leur choix en échange de contreparties fixées.

Cette pratique de financement participatif a de nombreux avantages. Il permet, une fois votre communauté fédérée autour de votre projet, d’amorcer votre premier chiffre d’affaires et d’avoir en main une preuve de marché qui fait poids auprès des potentiels financeurs.

Mener une campagne de crowdfunding nécessite également un véritable investissement en temps et travail qu’il ne faut pas négliger avant de prendre une quelconque décision.

Le crowdfunding est parfaitement approprié pour les petits projets ayant de l’ambition. C’est un très bon tremplin pour se lancer et viser plus grand.

Attention, nous ne parlons pas ici de crowdfunding equality ou immobilier, plus spécifique et positionné sur une dynamique différente, avec son fonctionnement propre, mais de crowdfunding  par don avec ou sans contrepartie.

Mon projet, adapté au crowdfunding ?

Voilà quelques points importants, bien que non exhaustifs, à vérifier pour déterminer si votre projet entre dans la logique du financement participatif.

  • Je propose un produit. Il est indispensable d’avoir quelque chose à pré vendre, en B2C, c’est là-dessus que repose la collecte. Une interface de mise en relation par exemple n’aurait pas sa place sur une plateforme de financement participatif.
  • Je finance un projet caritatif ou artistique. Par exemple une association, un événement, un album musical…
  • Je suis porteur de valeur. La communauté s’attache à vous et veut s’investir dans votre projet car il a du sens et est plus qu’un simple produit déjà vu : économie sociale solidaire, mode éthique, cause humanitaire, made in France…
  • Je lance un produit différent et innovant. Proposer quelque chose d’existant ou sans valeur ajoutée à ce qui se fait déjà dans votre secteur n’attirera pas les contributeurs. Vous devez vous démarquer et offrir un produit qui séduit par ce sentiment d’early adopters et d’originalité.
  • J’ai une communauté derrière ma marque et mon produit. Si elle n’existe pas encore, ce n’est pas un frein, il est évidemment possible de la créer et de la séduire peu à peu. Mais vous ne pouvez lancer une campagne sans avoir du monde derrière vous prêt à vous suivre.
  • Mon produit est abordable. Il va sans dire que votre produit doit être accessible pour les contributeurs. Une bague de luxe frôlant le millier d’euros ne trouverait pas sa place ni son public en financement participatif.
  • Mon produit n’est pas encore en vente. Cela va sans dire, vous ne proposez pas en prévente un produit qui peut déjà être acheté sur d’autres canaux.

Il faut rester nuancé, la compatibilité au crowdfunding n’est pas binaire, ce n’est pas un “oui” ou un “non” franc et irréversible. Il n’y a pas de science exacte qui déterminerait un projet. Cependant, si celui-ci ne remplit pas au moins un des critères définis plus haut, le crowdfunding n’est sûrement pas une bonne alternative.

Le financement participatif n’est pas un passage obligatoire pour tout projet. Il reste possible de confronter son produit au grand public grâce à la prévente sur un site e-commerce, sans contrainte de temps ni d’objectif défini.

Si vous faites du crowdfunding, axez bien votre campagne sur votre produit lui-même, et non dans des dérivés en parallèle qui pourraient le dévaluer et éparpiller votre cible.

Il faut réfléchir de manière globale, intégrer le fonctionnement crowdfunding dans votre stratégie, et prendre en compte les ressources que cela nécessite (temps, travail, coûts). Il ne faut pas faire un focus sur la campagne, mais penser également au avant et après, pour anticiper la suite et profiter de l’élan donné par la campagne.

Il n’y a pas de recette magique, c’est un véritable travail, mais en prenant toutes les précautions nécessaire pour bien préparer la campagne et l’animer, c’est un véritable fer de lance à exploiter pour faire accélérer votre projet.

En ayant bien vérifié que votre produit est adapté aux attentes du public pour qu’il soit réceptif et adhère à votre offre, vous pouvez vous lancer dans la préparation de votre campagne !

2020-01-03T16:32:33+00:00